Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

Bienvenue chez CENTURY 21 Agence du Marché, Agence immobilière LA ROCHELLE 17000

L'actualité de CENTURY 21 Agence du Marché

IMMOBILIER LA ROCHELLE dossier de presse "Un marché immobilier en apesanteur"

Publiée le 10/01/2014

Baisse significative de la fréquentation des acheteurs sur le « marché rochelais » entre 2011 et 2013 : – 35%

La frénésie a laissé place à la raison : les acheteurs prennent davantage leur temps avant d’acheter, ils visitent plus de biens, s’informent, comparent. Les délais de vente s’allongent ainsi sensiblement, passant de 87 jours en 2012 à 90 jours en 2013, 92 jours sur LA ROCHELLE, et 128 jours sur SAINTES.

Dans l’ensemble, l’activité se maintient dans le réseau sans que l’on puisse évoquer une réelle embellie. Les agences CENTURY 21 enregistrent en 2013 une hausse de 3,1 % du nombre de transactions réalisées ; rappelons qu’un an avant, elles avaient subi une contraction brutale de -16,4 % de leur activité au niveau national (quand le marché enregistrait un recul de -25 % du volume des ventes). Sur LA ROCHELLE, le volume des transactions termine l’année en hausse de 6% par rapport à l’an dernier, l’activité s’est en revanche sérieusement ralentie sur le dernier trimestre.(-38% par rapport au dernier trimestre 2012).

Cette « apesanteur » du marché tient essentiellement aux taux d’intérêt qui demeurent historiquement bas et qui, associés à des prix immobiliers plus raisonnables, permettent à des ménages qui ne pouvaient acheter jusque-là de concrétiser leur projet. Ces ménages viennent soutenir la demande, empêchant les prix de diminuer davantage et l’activité de s’effondrer.

L’emprunt.

 La quotité de financement par le crédit augmente ainsi, et passe de 76,6 % en 2012 à 79 % en 2013. Ces conditions sont favorables au retour sur le marché des employés-ouvriers ainsi que des cadres moyens ; leurs parts parmi les acquéreurs augmentent respectivement de 2,5 % et de 6,1 % en 2013. 41% des acheteurs sur LA ROCHELLE sont des ouvriers et cadres moyen contre 73% sur SAINTES.

Sans surprise, les acquisitions réalisées concernent à 66 % les résidences principales contre 73% sur SAINTES, quand l’achat des résidences secondaires recule de -6,3 % en un an, après avoir déjà baissé de -5,4 % en 2012. Il représente 15,5% des ventes à LA ROCHELLE, contre 18,15 en 2012.

Notre actualité